Éloge funèbre

« C’est le silence qui se remarque le plus ». Francis Cabrel

Un silence d’enterrement pèse tout autour de la personne décédée : la mort feutre les funérailles.
Elle nous laisse interdits avec des vides à partager, un vertige à apprivoiser.

Ne la laissons pas avoir le dernier mot.

Le chagrin pèse moins lourd quand on le porte à plusieurs. Ne déclarons pas forfait là où les connexions sont illimitées.

Défroissons-le de vos émotions, vos souvenirs, vos gratitudes pour cette vie croisée.

Laissons aux journalistes les rubriques nécrologiques, ce calque de contour qui ne laisse rien transparaitre des couleurs passées.

Enfant, vous aimiez sûrement ces points à relier dans l’ordre pour laisser apparaître comme par magie un dessin.

Je vous propose de reprendre vos crayons de couleur.

Avec votre nuancier et vos tonalités, nous habillerons vos discours, nous éclairerons cet être qui vous a tous lié à lui d’une façon ou d’une autre.

J’aime lorsque vos défunts reprennent des couleurs. A chacun la sienne, à chacun ses brillances et ses contrastes. Vos mots rendent hommage à l’humain avec qui vous avez partagé tant de moments de vie.

Les mots manquent souvent aux émotions, on s’empêche, on raye, on chiffonne, on craint de ne pas avoir les bons et l’on reste devant sa page blanche noircie de mots trop usités.

Laissez-moi vous aider.

Je vous adresse un questionnaire pour récolter toutes vos pensées.
En retour, sous 48h maximum après validation de votre demande, vous recevrez votre discours personnalisé.

Redonnons leurs couleurs à nos défunts, faisons de nos éloges des moments d’humanité à partager.